Nutrition

Les graines germées, bombes nutritionnelles

Pousse de haricot mungo

La connaissance des graines germées, pour la plupart des personnes, se limitent aux fameuses « pousses de soja » que l’on trouve en restaurant chinois (qui sont en réalité des haricots mungo).

Pourtant, une fois que l’on découvre le monde merveilleux de la germination, on réalise que tout (ou presque) peut se manger germé : des oléagineux (sésame, tournesol), aux légumineuses (pois chiche, lentilles) en passant par les légumes, la catégorie la plus intéressante d’un point de vue santé.

Pourquoi est-ce intéressant de faire germer les graines ?

Les graines, possèdent des inhibiteurs d’enzymes, molécules qui empêchent la graine de germer lorsque le moment n’est pas idéal (l’hiver). Une fois trempées, les graines éliminent ces anti-nutriments, et passent donc d’un état de graine, à plante en devenir, en mobilisant ses réserves, ce qui lui permet d’être beaucoup plus biodisponibles et ainsi mieux se digérer.

Chaque graine possède en elle le potentiel nécessaire pour faire naître une plante ou un arbre entier, les graines germées sont donc des véritables pépites de vie, bien plus riche que leurs versions non germées.

Un des intérêts de faire ses graines germées est d’avoir toute l’année des crudités ultra fraîches à disposition chez soi pour une somme dérisoire, notamment l’hiver, là où il devient plus compliqué de manger des légumes frais…


Les graines germées, en pratique

On ne va pas se mentir, les graines germées, pour des non-inité·e·s peuvent avoir un goût très fort. Mon premier conseil, si vous souhaitez vous y mettre serait donc de tester des graines germées toutes prêtes achetées en magasin bio.

Si tout cela vous a convaincu, vous pourrez passer à l’achat d’un germoir. Pour ma part, je dispose de plusieurs des bocaux de la marque Germ’line que vous trouvez en magasin bio ou sur internet pour 7 ou 8 euros.
Pour les graines, Germ’line propose là encore en magasin bio des mélanges de graines à germer assez sympas.

1. La première étape consiste à tremper sa graine dans de l’eau, le temps dépend de la variété, renseignez-vous ou regardez les indications sur votre paquet (exemple : le brocoli demande 4h, le fénugrec toute une nuit). Une fois vos graines trempées, il suffit de vider le bocal.
Attention : les graines prennent beaucoup de volume en germant, 10 à 15x, prévoir uniquement un tout petit fond (2 cuillères à soupe) pour votre bocal !

2. Pour se développer, les graines demandent de l’eau et de la lumière. Il faudra donc réhumidifier vos graines idéalement 2 fois par jour (une fois peut aussi marcher), en remplissant et en vidant le bocal aussitôt.

3. Quand consommez vos graines ? Encore une fois tout dépend de la variété, en moyenne la germination prends 4 à 6 jours, là aussi c’est indiqué sur vos paquets. Pour moi, il ne faut pas se fier qu’aux jours indiqués, mais juger aussi au visuel : une fois les petites feuilles vertes bien sorties, on estime que la graine est arrivé à son maximum de germination (puisqu’il lui faudrait ensuite de la terre pour continuer à se développer).

Mes préférences ? Le fenugrec, très épicé et légèrement amer, fortifie l’organisme. Le brocoli est riche en anti-oxydant et vitamine C.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *