Nutrition,  Santé

Remplacer le lait par des laits végétaux : bonne idée ?

Le constat : le lait de vache n’est pas bon pour la santé

L’Homme est un mammifère, qui doit boire après sa naissance le lait de sa mère, jusqu’à la diversification alimentaire, qui lui permettra d’arriver au sevrage. En effet, une fois notre enfance terminée, nous cessons de produire une enzyme appelée lactase, permettant de digérer ce lait.
Le lactose absorbé à l’âge adulte, non divisé par l’enzyme, passe dans le sang sous forme de macro-molécules. Il produit inflammation, et à long terme, peut provoquer diverses allergies (poils de chat, graminés…), ou maladies auto-immunes (maladie de Crohn, sclérose en plaques, diabète de type 1…). Cela crée également des troubles digestifs, car le lactose ne pouvant être absorbé fermente. Notre flore intestinale abîmé par une ingestion trop fréquente pourra donc plus facilement provoquer acné, arthrose, allergies, infections ORL, candidose, asthme

Hormones, antibiotiques, pesticides, fongicides… Toutes ces substances permettant à l’animal dans les élevages industriels de produire plus de lait se retrouvent aussi dans ce que nous buvons. Le facteur de croissance du veau n’est également pas adapté à l’homme.

Le nombre de fracture de la hanche par rapport à la consommation de lait

Le mythe du calcium dans le lait pour lutter contre l’ostéoporose

Les peuples qui depuis des milliers d’années (en Asie ou Afrique) ne consomment pas ou peu de lait, ne sont pas, ou très peu, atteints par les maladies osseuses en particulier l’ostéoporose. Les peuples qui en consomment une quantité considérable (pays scandinaves notamment) ont le plus de personnes atteintes par l’ostéoporose, et fractures du col du fémur après 50 ans.
L’ostéoporose n’est pas la conséquence d’un manque de calcium dans l’alimentation. Elle est causée plutôt par un excès d’acide dans l’alimentation, et qui fait que le corps va aller se servir du calcium osseux, et donc se déminéraliser. La sédentarité est aussi une cause majeure d’ostéoporose.
Les légumes, notamment choux ou légumes verts, sont une meilleure source de calcium, qui vont en même temps alcalinisaient votre organisme. Ils vous apporteront aussi de la vitamine K, nécessaire pour des os forts.

Et les autres produits laitiers ?

Je tiens à nuancer mon propos pour finir, puisque je n’ai parlé que du lait de vache industriel de grande surface.
Tout d’abord, les laits de petits animaux (brebis, chèvre) sont plus adaptés pour l’humain puisque plus proches de notre constitution, donc moins d’hormones de croissance.
Ensuite, il y a lait et lait (comme pour toujours lorsque l’on parle d’alimentation, la qualité du produit joue), ne confondez pas le lait bio non pasteurisé, de vaches qui mangent de l’herbe, et produit par le fermier du coin, avec le lait aux hormones, pesticides et antibiotiques de grandes surfaces, pasteurisé, et de vaches mangeant du soja.
A titre personnel, je ne recommanderais pas de consommer du lait ou des yaourts, ou alors très exceptionnellement si ceux-ci sont bio. 

Par contre, j’ai moins de soucis avec le beurre au lait cru bio, et les fromages à pâte dure bio (notamment de chèvre ou brebis, au lait cru) qui ne contiennent presque plus de lactose. 
La chasse aux graisses saturées et au cholestérol est une fausse bonne idée : ils sont nécessaires au bon fonctionnement hormonal et nerveux, entre autres. Le beurre (non pasteurisé) contient vitamine A (régulation de la thyroïde et des glandes surrénales), vitamine E (anti-oxydant). Le fromage lui est source de vitamine A, B2 et B12.
On peut aussi ajouter le fait que nous ne sommes pas tous égaux, génétiquement, dans nos besoins et dans notre façon de digérer. La consommation de produits laitiers doit donc prendre en compte ces différences.

En conclusion, il est clair qu’il ne faut pas suivre les recommandations du PNNS qui préconise 3 produits laitiers par jour, dont un verre de lait… #coucoulelobbydulait


Remplacer le lait par des laits végétaux…

Après avoir passé en revue les problématiques issues du lait, on va s’intéresser ici aux valeurs nutritionnelles.

Composition du lait de vache entier (au 100ml):
3,3g de protéines, 4,8g de glucides (le fameux lactose), 3g de lipides

Composition des laits végétaux :
La recette la plus connue du jus végétal pour arriver à imiter la composition et la texture du lait est la suivante : de l’eau, un oléagineux ou une céréale broyée (ou plusieurs), du sel ajouté, des épaississants et/ou texturants (algue, gomme guar, amidon…).

Qu’est ce qui est problématique ?

La majeure partie de ces boissons sont des aliments ultra transformés, et contiennent beaucoup d’additifs. Elles contiennent souvent très peu de protéines.
Très fréquemment, on trouve également du sucre ajouté, dans toutes celles qui sont aromatisés (goût chocolat, vanille, caramel…).
L’huile de tournesol ajoutée dans la majorité des boissons pour les rendre plus onctueuses, est riche en oméga-6 et pro inflammatoire.
Le soja, n°1 des boissons végétales, peut également poser problème à forte dose, à cause des phyto-œstrogènes qu’il comporte, surtout si vous êtes en déficience de progestérone (à voir donc selon votre bilan hormonal). Son avantage par contre, est d’être le seul équivalent en terme de protéines au lait de vache.
Un dernier soucis est dans le fait de boire des oléagineux ou des céréales : d’habitude lorsque nous mâchons ces aliments, nous les mélangeons à de la salive, nécessaire pour la digestion; en buvant ceux-ci vous risquez des troubles digestifs.

La meilleure alternative au lait

Pour moi il n’existe pas de “bonne alternative” au lait. Les laits végétaux restent des boissons plaisir qui peuvent être consommées mais avec parcimonie. N’oubliez pas qu’ils n’ont pas les mêmes valeurs nutritionnelles que le lait de vache. Privilégiez les boissons avec le moins d’ingrédients possibles (sans sucres, ni arômes, ni sel, ni huile) comme une boisson amande nature, coco, riz, avoine… bio de préférence. Et surtout, diversifiez vos boissons pour diversifiez vos apports !

La véritable question à se poser n’est pas quelle alternative, mais : a-t-on besoin de boire du lait ou un substitut ? Non pas vraiment ! Le matin privilégiez plutôt thé, tisane, ou ricorée. Le nuage de lait dans le café n’est pas utile non plus (il ajoute juste un goût sucré).
Le seul moment où vous pourriez avoir besoin de lait est avec un muesli par exemple… Cela reste donc assez limité.

Et pour la cuisine ?
Sachant qu’un lait végétal est un mélange de farineux + eau + huile. Quel est l’intérêt d’ajouter à une préparation de pâtisserie, comprenant déjà de l’eau, de la farine et de l’huile, un lait végétal ? Augmentez simplement les quantités de manière à obtenir une pâte à la texture souhaitée.
Sans oublier le fait que les laits végétaux coûtent très chers, pour moi c’est un véritable gaspillage d’ajouter du lait végétal à une préparation culinaire !

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *